Chants

En Inde, la tradition veut que les élèves chantent avant de faire du yoga, et avant de recevoir un enseignement. C’est une manière de recentrer le mental, d’approfondir la respiration et d’honorer les professeurs qui ont rendu possible la transmission de l’approche, et ce depuis des millénaires. Ainsi, l’élève a l’occasion d’alléger l’emprise de l’égo sur lui ou sur elle, afin de se connecter aux qualités de son coeur : l’humilité, la gratitude, l’amour.

Chant d’ouverture : Yogena cittasya

Ce chant est une dédicace à Patañjali, l’auteur présumé des Yoga-sūtra et père du yoga classique.

Yogena cittasya padena vācam
Malam śarīrasya ca vaidyakena
Yopākarottaṁ pravaraṁ munīnām
Patañjalim prānjalirāna tosmi
Ābāhu puruṣākāraṁ
Śankhacakrāsidhāriṇam
Sahasraśirasam śvetam

Praṇamāmi patañjalim

Je salue le plus noble des sages, Patañjali,
Qui apporta la sérénité de l’esprit par son œuvre sur le yoga,
La clarté du discours par son œuvre sur la grammaire,
Et la pureté du corps par son œuvre sur la médecine.
Je me prosterne devant Patañjali,
Dont la partie supérieure du corps a la forme humaine,
Dont les bras tiennent une conque et un disque,
Qui est couronné par le cobra blanc à mille têtes.
O Patañjali, à toi vont mes salutations.

Chant de conclusion : Asato mā

Traditionnellement, l’élève chante un chant de conclusion pour préserver les bienfaits de la séance et des enseignements reçus. C’est une étape d’intégration. Ici, je vous propose un chant qui soutient la transformation positive de l’être.

Asato mā sadgamaya
Tamaso mā jyotirgamaya
Mṛtyormā amṛtaṁ gamaya

Puis-j’avancer de l’ignorance à la clarté.
Puis-j’avancer de la noirceur à la lumière.
Puis-j’avancer de la mortalité vers l’illumination.