Le yoga et les neurosciences

Le stress créé par l’éclosion de COVID-19 se joue entre deux parties de notre cerveau. Les techniques qui nous mettent en contact avec nos sentis physique et émotionnel, comme le yoga classique, peuvent nous aider à nous sentir mieux, selon un récent article publié dans Psychology Today par Elizabeth A. Stanley Ph.D. (2020).

Les recherches récentes dans le domaine des neurosciences proposent un modèle double dans notre cerveau : le cerveau « des pensées » et le cerveau « de survie ». Le cerveau « des pensées » (néocortex) est verbal. Il pense, planifie, analyse et essaie d’anticiper et de trouver des solutions. Il est responsable des pensées qui tournent parfois inlassablement dans notre tête. Le cerveau « de survie » (cervelet, tronc cérébral et système limbique) est directement lié au corps et aux émotions. Il n’est pas verbal, contournant les pensées et activant plutôt les neurotransmetteurs et les hormones qui produisent des sensations physiques comme des douleurs, et des émotions comme l’anxiété.

Le dilemme actuel

Le cerveau « des pensées » n’aime pas l’incertitude. Il a besoin d’informations pour alimenter ses réflexions et pour trouver des solutions. Le cerveau « de survie » n’aime pas ce qui est nouveau, imprévisible et incontrôlable. Il cherche la sécurité. Pour satisfaire le cerveau « des pensées », nous écoutons les nouvelles, et nous sommes donc en mesure de prendre certaines décisions. Le problème, c’est que les nouvelles nous rappellent l’incertitude causée par la COVID, alors le cerveau « de survie » envoie des messages de stress à notre corps et à notre esprit, créant possiblement des douleurs et des émotions difficiles.

Le yoga classique offre des solutions

Voici comment apaiser vos deux cerveaux par le yoga classique :

  1. Choisissez consciemment le moment où vous écoutez les nouvelles, lisez le journal ou consultez les réseaux sociaux, en sachant que c’est un geste qui a des conséquences multiples : vous aidez votre cerveau « des pensées » à cueillir l’information dont il a besoin, mais vous envoyez des messages stressants à votre cerveau « de survie ». Vous devrez donc calmer celui-ci par la suite en faisant une technique relaxante, par exemple.
  2. Lorsque vous faites votre séance de yoga, assurez-vous d’éteindre votre télé, votre cellulaire et votre ordinateur. Votre cerveau « de survie » a besoin de décrocher complètement.
  3. Lors de votre séance de yoga, connectez-vous à votre senti physique et à votre ressenti émotionnel. Vous apaiserez ainsi votre cerveau « de survie », car il sentira que vous recevez ses messages. Par exemple, concentrez-vous sur votre douleur physique; vous la sentirez peut-être se détendre. Ou encore, permettez-vous de ressentir l’intensité de l’émotion qui vous habite; vous la sentirez peut-être se dissoudre. Si vous avez besoin de soutien pour vous connecter aux messages physiques et émotionnels de votre cerveau « de survie », utilisez ma méditation guidée.

Dans les trois sessions automnales, je vous propose des séances qui mettront en pratique ces techniques, et d’autres encore. Avec l’arrivée de la deuxième vague, le yoga classique s’avère un outil essentiel pour protéger la santé de votre corps et de votre esprit.